Centre MLM de belgique

Attentats du 13 novembre : rejeter les meurtriers et protéger l’esprit de Charlie !

Comme cela est expliqué par nos camarades du Parti Communiste de France (mlm) dont nous reproduisons l’article : des personnes assassinées au nom de la religion, dans un pays ayant fait une révolution démocratique, ça n’est pas compréhensible ! Et pourtant...

Le massacre commis à Paris par des islamistes ne répond qu’à une logique : celle de la terreur. Le principe est celui de frapper les esprits par l’horreur et la cruauté, de traumatiser de manière profonde. Le fond de la démarche, c’est la négation du matérialisme.

Car on a affaire ici à un fanatisme, qui correspond à une base féodale existant encore dans la majeure partie des pays du monde. Les pays capitalistes ont, en effet, une fois devenus impérialistes, réalisé des interventions tellement profondes dans les autres pays qu’ils ont mis en place là-bas une base féodale dans les campagnes.

L’objectif était d’empêcher l’émergence d’une vraie bourgeoisie et de permettre par contre qu’existe une bourgeoisie bureaucratique, servant de relais. Cependant, avec la crise du capitalisme, les contradictions au sein du capitalisme s’aiguisent : la bourgeoisie bureaucratique se divise en fractions concurrentes allant jusqu’aux coups d’État, alors que les féodaux se révoltent, profitant parfois de la manne pétrolière.

Les islamistes sont le fruit de cela, diffusant un anticapitalisme romantique prônant le retour à un moyen-âge entièrement idéalisé. Défendant des intérêts féodaux, c’est la féodalité elle-même qui devient leur programme : interdiction des valeurs démocratiques, de la musique polyphonique, de la peinture, des droits humains fondamentaux…

Cela souligne l’importance de la défense des valeurs démocratiques, de l’héritage national démocratique, des valeurs progressistes portées historiquement par chaque peuple, dont le noyau est la classe ouvrière.

En ces moments terribles, le Centre Marxiste-Léniniste-Maoïste de Belgique présente ses plus sincères condoléances internationalistes aux camarades du Parti Communiste de France(mlm), à la classe ouvrière et aux masses populaires de France.


Attentats du 13 novembre : rejeter les meurtriers et protéger l’esprit de Charlie !

Notre pays a de nouveau été le témoin d’une folie criminelle féodale. Pour la première fois depuis nos guerres de religion, au XVIe siècle, et les tristement célèbres dragonnades du XVIIe siècle, des gens ont été assassinés collectivement au nom de la religion.

Dans la ville de Paris, dans un quartier de vie nocturne, des gens ont dû jeter des draps depuis leurs fenêtres pour cacher les corps morts.

Au moins 120 personnes ont été tués, une centaine d’autres blessées, dans une série d’attaques armées contre des bars et une salle de concert, avec trois attentats à la bombe dans le quartier d’un stade de football, tout cela au nom de la religion, avec plusieurs kamikazes : ce n’est pas compréhensible dans notre pays ayant fait une révolution démocratique.

Les meurtriers qui ont attaqué des gens innocents dans les rues de Paris, hier, le 13 novembre 2015, essaient de nous ramener au Moyen-Âge, considérant que le progrès et les Lumières devraient disparaître et être effacés par un anticapitalisme romantique.

Mais il est impossible de faire tourner en arrière la roue de l’histoire. Le peuple français a fait l’expérience des guerres civiles confessionnelles et les a dépassés tout d’abord par la monarchie absolue et ensuite par les Lumières, la république bourgeoise. Un pas vers l’unification a été fait et cela ne peut pas régresser.

C’est pourquoi le peuple français dans son ensemble a montré dans les rues et dans son cœur, après la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier de cette année, qu’il rejette cet esprit de meurtres confessionnels. Ce fut également une vague authentique de rejet de l’antisémitisme ; enfin cessait le silence qui régnait depuis les assassinats de Mohamed Merah dans une école juive à Toulouse.

Si le mouvement « Je Suis Charlie » de janvier a été plein de faiblesse et certainement ingénu, pour ne pas dire naïf, il représentait un sens démocratique de sociabilité. Il est même réapparu de nouveau, hier, par le hashtag #PortesOuvertes, avec des gens invitant ceux fuyant les rues de la tuerie à venir se réfugier chez eux.

C’est une réaction démocratique, dans la ligne de « Je suis Charlie ». Cela refuse les fausses divisions, cela promeut un sens démocratique de la solidarité, une logique de l’universalité. C’est naïf bien sûr en tant que cela ne saisit pas la décadence capitaliste, sa décomposition culturelle, le rôle des divisions de classe, mais c’est un héritage démocratique venant de notre histoire.

Et nous savons comment le post-modernisme, une vision ultra-libérale du monde, essaie de supprimer l’héritage national démocratique. Le féodalisme et l’impérialisme sont tous deux nihilistes.

Nous disons que chaque pays a son parcours démocratique et son patrimoine à défendre, pour progresser en termes de culture démocratique et de valeurs scientifiques ; un jour tous ces éléments démocratiques dans le monde fusionneront, donnant naissance à une humanité unifiée, vivant en harmonie avec la Biosphère et développant les arts et les sciences, diffusant la vie par la conquête de l’espace.

C’est la substance de la révolution socialiste mondiale ; comme le dit notre document commun pour le premier mai 2015 : « Comprendre et combattre les démons de l’impérialisme, du capitalisme bureaucratique et du semi-féodalisme ! ».

C’est pourquoi, malgré ou précisément à cause de la faiblesse du mouvement « Je suis Charlie », c’est quelque chose qui doit être protégé désormais, contre les attaques réactionnaires menées par le Front National de Marine Le Pen (et ses alliés de l’ultra-gauche le rejetant au nom de la « radicalité »).

Philippe de Villiers, un réactionnaire en compétition avec Marine Le Pen, a déjà donné son opinion : « Immense drame a Paris, voilà où nous a conduit le laxisme et la mosqueïsation de la France ».

Il y aura de nombreuses autres attaques contre l’esprit démocratique, essayant de justifier la « modernité » impérialiste, de promouvoir des divisions racistes dans les masses de notre pays et du monde, de justifier le renforcement de l’appareil militaire bourgeois. C’est inévitable, étant donné que le capitalisme pourrissant tend inévitablement au pouvoir des monopoles et des guerres impérialistes.

Pour avoir une démocratie authentique, une démocratie populaire, il est nécessaire d’écraser les forces impérialistes – principalement la haute bourgeoisie et les monopoles – exactement comme dans les pays semi-féodaux semi-coloniaux il est nécessaire d’écraser les forces féodales et le capitalisme bureaucratique.

L’irruption de meurtriers féodaux dans un pays impérialiste est l’expression de la crise que vit notre époque, de l’effondrement du mode de production capitaliste dans les pays impérialistes et de sa forme féodale-bureaucratique dans les pays opprimés. C’est la spirale de l’autodestruction, qui doit être renversé par la spirale du progrès, du socialisme, du communisme.

samedi 14 novembre 2015


International