Centre MLM de belgique

Célébrons le 44e anniversaire de la fondation de l’Armée populaire de Libération de Chine – 1971

Editorial du Renmin Ribao, du Hongqi et du Jiefangjun Bao, 1er août 1971

L’Armée populaire de Libération de Chine, fondée et dirigée par le président Mao, notre grand dirigeant, et commandée par le vice-président Lin Piao, a gagné en maturité et en puissance, et avancé victorieusement dans la tempête de la lutte de classes sur le plan tant intérieur qu’extérieur du pays et dans celle de la lutte entre les deux lignes au sein du Parti ; elle a parcouru ainsi jusqu’à ce jour 44 années glorieuses.

L’Armée populaire de Libération de Chine est une puissante arme pour le Parti communiste chinois et le peuple chinois dans la prise et la consolidation du pouvoir. Dès sa naissance, elle s’est présentée, avec un aspect tout nouveau, devant le peuple chinois.

Venue du peuple, elle s’appuie étroitement sur lui ; peu nombreuse et faible au départ, elle est devenue une grande armée puissante, et a instauré le pouvoir populaire, au terme de 22 années de guerres révolutionnaires, en passant par un chemin pénible et sinueux.

Au cours des 22 années qui ont suivi la fondation de la République populaire de Chine, cette armée, faisant valoir son excellente tradition d’être à la fois force combattante, corps de travail et de production, et de concert avec tout le peuple, a persévéré dans la continuation de la révolution sous la dictature du prolétariat, brisé les agressions et les complots de subversion de l’impérialisme, du révisionnisme et de la réaction, arraché la victoire de la Grande Révolution culturelle prolétarienne et édifié notre patrie en un pays socialiste qui connaît un début de prospérité.

Si l’Armée populaire de Libération est toujours victorieuse, c’est parce qu’elle est infiniment fidèle au Parti, au peuple, à notre grand dirigeant, le président Mao, et à la ligne révolutionnaire prolétarienne du président Mao.

Armée du marxisme, du léninisme, de la pensée-maotsétoung, fondement théorique sur lequel se guide la pensée de notre Parti, elle s’en est toujours tenue à une orientation politique juste et inébranlable. Suivant strictement le principe : Le Parti commande aux fusils, et il est inadmissible que les fusils commandent au Parti, elle se place sous la direction absolue du Parti, avance dans la direction qu’il lui indique et agit conformément aux enseignements du président Mao.

Ayant pour but de servir de tout cœur le peuple, elle identifie sa responsabilité devant le peuple avec sa responsabilité devant les organes dirigeants du Parti, connaît une remarquable cohésion dans ses rapports intérieurs comme dans ses relations extérieures, obéit à une discipline consciente, garde une haute vigilance révolutionnaire, fait preuve d’un héroïsme qui permet de triompher de n’importe quel ennemi et possède toute une série de principes stratégiques et tactiques sur la guerre populaire.

C’est une armée qui unit le patriotisme et l’internationalisme. Il s’y fait un puissant travail politique révolutionnaire pour assurer la direction de l’armée par le Parti sur les plans politique, idéologique et organisationnel. L’histoire a parfaitement confirmé cette vérité : nous sommes la grande Armée populaire de Libération, les troupes dirigées par le grand Parti communiste chinois. A condition que nous observions constamment les directives du Parti, nous sommes sûrs de la victoire.

Nous vivons une nouvelle et grande époque révolutionnaire. Le monde se transforme et cette transformation est toujours plus favorable à la révolution, mais défavorable à la contre-révolution.

Dans sa déclaration solennelle en date du 20 mai 1970, le président Mao indique :

« Le danger d’une nouvelle guerre mondiale demeure et les peuples du monde doivent y être préparés. Mais aujourd’hui, dans le monde, la tendance principale, c’est la révolution. »

A l’heure actuelle, le nouvel essor de la lutte contre l’impérialisme américain se poursuit impétueusement à l’échelle mondiale. Un milliard et quelques centaines de millions d’Asiatiques se révoltent.

L’Afrique est en ébullition. L’Amérique latine, elle aussi, est passée à l’action. Le peuple américain a allumé les flammes ardentes du mouvement révolutionnaire. La lutte révolutionnaire des peuples d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Océanie est en plein développement.

La conscience des peuples du monde est beaucoup plus élevée qu’il y a dix ans, voire même cinq ans. Les Partis et organisations marxistes-léninistes authentiques des divers pays ne cessent de se développer et de se renforcer dans la lutte.

La vérité universelle du marxisme-léninisme est toujours plus largement saisie, assimilée et utilisée par les peuples révolutionnaires du monde. L’agression militaire et la duperie politique auxquelles se livrent l’impérialisme américain et ses laquais ont éduqué les peuples par la négative et permis à ces derniers de voir clairement leur visage féroce et leur nature vulnérable.

Dans la pratique de la lutte, les peuples des divers pays, faisant progressivement table rase du mythe de l’impérialisme américain, ont l’audace de l’affronter, de lui résister et de le combattre ; ils ont osé prendre les armes et ont recouru constamment à la guerre révolutionnaire pour triompher des guerres d’agression que l’impérialisme américain et ceux qui sont à sa remorque n’ont cessé de déclencher.

Par leurs grandes victoires remportées dans la guerre de résistance à l’agression américaine, pour le salut national, le peuple vietnamien et les autres peuples indochinois ont donné un brillant exemple montrant qu’un pays faible est à même de vaincre un pays fort, et un petit pays, de vaincre un grand pays. La solidarité militante des peuples des différents pays se renforce rapidement et le front uni international contre l’impérialisme américain continue à s’élargir.

Les deux super-puissances, les Etats-Unis et l’Union soviétique, collaborent tout en se disputant et intensifiant l’expansion de leurs forces d’agression dans la vaste zone intermédiaire dans la vaine tentative de se repartager le monde, ce qui a poussé les peuples du monde à s’unir pour les combattre. Les pays petits et moyens s’unissent pour s’opposer à la politique d’hégémonie des super-puissances, cette tendance devient chaque jour plus puissante. Les peuples veulent la révolution, les nations la libération et les pays l’indépendance, ce qui est devenu un courant historique irrésistible.

De même que l’astre du grand empire britannique s’est éteint, l’astre de l’impérialisme américain est à son déclin. Le plan insensé de l’impérialisme américain visant à conquérir l’hégémonie mondiale a fait faillite, et sa politique d’agression et de guerre a subi partout des échecs. Sa position dans le monde s’est considérablement rétrécie, de moins en moins nombreux sont ceux qui lui emboîtent le pas et ceux qui s’opposent à lui sont en nombre croissant.

Aux Etats-Unis mêmes, une confusion totale règne sur le plan politique, un désordre complet prédomine dans le domaine économique et la société est en proie à une grande insécurité. Le gouvernement américain perd de plus en plus la confiance du peuple. Quant au social-impérialisme, il traîne aussi une existence très difficile ; il est véritablement assis sur un volcan.

A l’intérieur du pays, les contradictions sont multiples, et des plaintes se font entendre partout. En allongeant ses griffes dans les diverses parties du monde et en colportant ses pacotilles telles que la « souveraineté limitée », la « dictature internationale » et la « communauté socialiste », le social-impérialisme a révélé de plus en plus sa nature expansionniste et agressive devant les peuples du monde entier.

L’ennemi se désagrège chaque jour davantage, tandis que pour nous la situation devient toujours meilleure. La solidarité révolutionnaire de notre pays avec les pays socialistes frères s’est encore raffermie. Nos relations d’amitié et de coopération avec un grand nombre de pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont connu un nouveau développement.

Les échanges de visites amicales entre le peuple chinois et les peuples des divers pays du monde, y compris le peuple américain, se multiplient rapidement. Notre pays a établi des relations diplomatiques avec de plus en plus de pays.

La politique impérialiste américaine visant à placer notre pays sous un blocus et à l’isoler a subi une défaite totale. La ligne révolutionnaire du président Mao dans le domaine des affaires étrangères a remporté de grandes victoires. Le prestige de notre pays sur le plan international se rehausse de jour en jour. Nous avons des amis partout dans le monde.

Cette excellente situation internationale est due au développement des contradictions fondamentales du monde contemporain, aux victoires remportées sans cesse par les peuples du monde entier dans leur longue lutte contre l’impérialisme américain et ses laquais, et à la lutte commune menée par tous les pays et peuples du monde qui sont victimes de l’agression, du contrôle, de l’intervention et des vexations des deux super-puissances.

Le président Mao a dit :

« ... toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement dans un ultime sursaut. Elle recourt immanquablement à l’aventure militaire et à la tromperie politique sous toutes leurs formes pour échapper à sa ruine. »

L’impérialisme ne changera jamais sa nature agressive à cause de ses défaites. Il est forcé parfois de changer de tactique et recourt à toutes sortes de moyens sournois et ruses, cela sert en fin de compte sa politique d’agression et de guerre.

L’impérialisme américain et le social-impérialisme ont toujours le mot désarmement à la bouche, mais en réalité, ils se livrent tous les jours à l’expansion des armements.

Tout en continuant à faire du chantage nucléaire, ils se préparent activement à une guerre conventionnelle de grande envergure. L’impérialisme, c’est la guerre. Aussi longtemps qu’il existera, le monde ne connaîtra pas de tranquillité.

Tout le Parti, toute l’armée et tout le peuple du pays doivent suivre les affaires de l’Etat et les affaires internationales, étudier consciencieusement la déclaration du président Mao en date du 20 mai 1970 et la série de ses thèses concernant la lutte de classes sur le plan international, étudier la ligne et la politique révolutionnaires formulées par lui en ce qui concerne les affaires étrangères de même que l’expérience historique acquise par notre Parti dans la lutte du tac au tac contre les ennemis de classe de l’intérieur et de l’extérieur du pays, et avancer sur la lancée de la victoire en observant strictement le grand plan stratégique du président Mao.

Conformément à ces grands enseignements du président Mao :

« Redoublons de vigilance, défendons notre patrie » et « Préparons-nous en prévision d’une guerre et de calamités naturelles, et faisons tout dans l’intérêt du peuple ».

Nous devons nous maintenir fermement dans l’état d’esprit d’être toujours prêts et mener à bien les préparatifs pour nous défendre contre une agression de l’impérialisme ou du social-impérialisme. Plus la situation nous est favorable, plus nous devons demeurer prudents, nous garder du relâchement de vigilance et de la négligence, et nous tenir prêts à faire face à toute attaque-surprise éventuelle de l’ennemi.

L’Armée populaire de Libération sera toujours une force combattante. Les commandants et combattants de notre armée ne doivent à aucun moment relâcher leur volonté de combat.

Il leur faut renforcer l’éducation idéologique sous le rapport des préparatifs en prévision d’une guerre et accomplir consciencieusement les diverses tâches concernant ces préparatifs. Ils doivent continuer à renforcer l’édification de l’armée dans le sens de la révolutionnarisation et de la combativité, mener effectivement à bien le travail politique et idéologique et l’entraînement militaire et élever dans tous les domaines la force de combat des unités de l’armée.

Il leur faut continuer à bien faire le travail de san-zhi-liang-jun (c’est-à-dire : soutien aux larges masses de la gauche, à l’industrie et à l’agriculture ; contrôle militaire, instruction politique et militaire).

Nous devons intensifier vigoureusement l’édification de la milice populaire de sorte qu’elle devienne une puissante force dans le renforcement de l’édification de la défense nationale et dans l’accélération de l’édification économique socialiste. Mener à bien les préparatifs en prévision d’une guerre est un aspect important dans l’application de la ligne fondamentale du Parti pour la période du socialisme, une tâche à long terme.

Tant qu’existera la menace de subversion et d’agression de l’impérialisme et du social-impérialisme, nous ne devrons pas oublier, ne fût-ce qu’un seul jour, de renforcer les préparatifs en prévision d’une guerre et de consolider notre défense nationale. Nos préparatifs en prévision d’une guerre sont entièrement défensifs. Si on ne nous attaque pas, nous n’attaquerons pas, mais si on nous attaque, nous contre-attaquerons. Voilà notre position conséquente, juste et solennelle.

La province de Taïwan est une partie inaliénable du territoire chinois. La libération de Taïwan relève des affaires intérieures de la Chine et sur ce point toute ingérence étrangère est inadmissible.

Nous nous opposons résolument à « deux Chine », à « une Chine et un Taïwan » et à toute autre absurdité semblable. Nous nous opposons résolument au soi-disant « mouvement d’indépendance de Taïwan » et à l’ineptie selon laquelle « l’appartenance de Taïwan n’est pas décidée ».

Les Etats-Unis doivent retirer toutes leurs forces armées et toutes leurs installations militaires de Taïwan et du détroit de Taïwan. Nous libérerons Taïwan ! Nous sommes persuadés que nos compatriotes de Taïwan qui aiment la patrie ne toléreront pas que des forces d’agression étrangères, quelles qu’elles soient, séparent Taïwan du territoire chinois.

Suivant les enseignements du président Mao, son grand dirigeant, le peuple chinois, toujours fidèle à l’internationalisme prolétarien, restera à jamais uni avec les prolétaires et tous les peuples révolutionnaires du monde et luttera côte à côte avec eux pour triompher ensemble.

La politique extérieure de notre Parti et de notre gouvernement est ferme et immuable.

Elle consiste à développer, selon le principe de l’internationalisme prolétarien, des relations d’amitié, d’entraide et de coopération avec les pays socialistes ; à soutenir la lutte révolutionnaire de tous les peuples et nations opprimés ; à œuvrer en faveur de la coexistence pacifique entre les pays à systèmes sociaux différents, sur la base des cinq principes, à savoir : respect mutuel de l’intégrité territoriale et de la souveraineté, non-agression mutuelle, non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, égalité et avantages réciproques, coexistence pacifique ; et à lutter contre la politique d’agression et de guerre de l’impérialisme.

C’est ainsi que nous avons agi dans le passé, et que nous continuerons d’agir à l’avenir. Nous nous acquittons fermement de nos devoirs internationalistes, nous soutenons tous ceux qui luttent contre l’impérialisme et mènent la révolution.

Nous soutenons résolument l’héroïque peuple albanais dans sa juste lutte contre l’impérialisme, le révisionnisme et la réaction.

Nous soutenons résolument les héroïques peuples vietnamien, lao et cambodgien décidés à mener jusqu’au bout leur guerre de résistance contre l’agression américaine et pour le salut national.

Toutes les troupes d’agression des Etats-Unis et toutes les troupes de leurs vassaux doivent se retirer inconditionnellement du Vietnam et de l’ensemble de l’Indochine.

Les forces armées des Etats-Unis doivent se retirer de la Corée du Sud, du Japon, de l’Asie et de tous les endroits qu’elles occupent.

Nous soutenons résolument l’héroïque peuple coréen dans sa juste lutte contre l’impérialisme américain et le militarisme japonais et pour l’unification pacifique de sa patrie.

Le peuple chinois mène résolument, de concert avec le peuple japonais et les autres peuples asiatiques, la lutte contre la renaissance du militarisme japonais poursuivie par les réactionnaires américains et japonais.

Nous soutenons résolument le peuple palestinien et les autres peuples arabes dans leur lutte contre les agresseurs américains et israéliens.

Nous soutenons résolument les peuples des divers pays africains dans leur lutte contre l’agression, la subversion et l’intervention du colonialisme et du néo-colonialisme, et contre la discrimination raciale.

Nous soutenons résolument le peuple cubain dans sa lutte contre l’agression de l’impérialisme américain et pour la sauvegarde de l’indépendance nationale.

Nous soutenons résolument les peuples des divers pays de l’Amérique latine dans leur lutte pour la sauvegarde de l’indépendance nationale, la souveraineté d’Etat et les droits souverains sur les eaux territoriales fixées à 200 milles marins.

Nous soutenons résolument les peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine dans leur lutte pour la libération nationale.

Nous soutenons résolument le peuple américain dans sa juste lutte contre la politique d’agression, la politique de guerre et la discrimination raciale du gouvernement américain,

Nous soutenons résolument la lutte de la classe ouvrière et des peuples révolutionnaires des divers pays d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Océanie.

Nous soutenons résolument la juste lutte de tous les pays et peuples victimes de l’agression, du contrôle, de l’intervention et des vexations des deux super-puissances.

A l’heure actuelle, à la lumière de la ligne de l’unité et de la victoire définie au IXe Congrès du Parti, le peuple de tout le pays a déclenché un nouvel essor dans la révolution et l’édification socialistes.

Nous devons étudier et appliquer de façon vivante et plus assidûment encore le marxisme, le léninisme, la pensée-maotsétoung, développer en profondeur la critique du révisionnisme et la rectification du style de travail, étudier l’histoire de la lutte entre les deux lignes au sein du Parti, mener à bien l’éducation sous le rapport de l’idéologie et de la ligne politique et élever notre niveau de conscience quant à l’application de la ligne révolutionnaire du président Mao.

Nous devons mettre en valeur l’esprit de la continuation de la révolution et poursuivre en profondeur la lutte-critique-réforme sur tous les fronts, faire la révolution et promouvoir la production, améliorer notre travail, nous préparer activement en prévision d’une guerre.

Les militaires et civils de tout le pays doivent rester modestes, prudents et n’être ni présomptueux ni irréfléchis dans leur style de travail, et soutenir le gouvernement et aimer le peuple, soutenir l’armée et aimer le peuple, renforcer l’unité entre l’armée et le gouvernement, entre l’armée et le peuple, et, sous la direction du Comité central du Parti ayant comme chef le président Mao et comme chef adjoint le vice-président Lin Piao, réaliser résolument les diverses tâches de combat définies par le IXe Congrès du Parti et les première et deuxième sessions plénières du Comité central qui en est issu pour remporter des victoires encore plus grandes !

mercredi 5 décembre 2018


Les documents de 1971