Centre MLM de belgique

La préparation du 5e congrès de l’Internationale Syndicale Rouge – 1930

Présidium Elargi du Comité Executif de l’Internationale Communiste, 25 Février 1930

Salomon LosovskyÉtant donné l’aggravation des luttes économiques et politiques de la classe ouvrière et l’essor général du mouvement ouvrier, le travail des syndicats révolutionnaires, de l’opposition révolutionnaire et de l’I.S.R., centre mondial du mouvement syndical révolutionnaire, acquiert une importance considérable. Pour cette raison, précisément la préparation du Ve congrès de l’I.S.R. doit sortir des cadres habituels et traditionnels ; elle doit avoir un objectif bien marqué et un caractère prompt et décisif. Il faut que le Ve congrès marque une étape importante de tout le mouvement ouvrier mondial. Le IVe congrès a eu une énorme portée pour la consolidation idéologique et organique des forces du mouvement syndical révolutionnaire.

Mais ce congrès s’est déroulé au début même de l’essor du mouvement ouvrier, tandis que le Ve congrès se réunira dans les conditions dune aggravation considérable des batailles de classes.

Aussi, le Ve congrès de l’I.S.R., en vue de développer par tous les moyens l’action révolutionnaire dans les masses, devra-t-il aller plus loin dans sa façon de poser et de résoudre les questions soulevees par l’expérience des récentes batailles économiques de la periode de crise croissante et de chômage de masses Les tâches suivantes incombent à tous les partis communistes à l’occasion du Ve congrès :

1) Vérifier comment ont été mises en pratique les décisions du IVe congrès et de la VIe session du Conseil central de l’I.S.R. ;

2) Examiner l’état des fractions communistes dans les syndicats et rechercher les causes de la faiblesse de ces fractions ;

3) Vérifier minutieusement et discuter ouvertement les côtés faibles dans le travail des syndicats révolutionnaires et les méthodes à employer pour améliorer ce travail ;

4) Vérifier le travail de l’opposition syndicale et du mouvement de la minorité, porter particulièrement l’attention sur les formes de leur liaison avec les masses et les méthodes du travail d’organisation et du travail de masses ;

5) Soumettre dans la presse du parti les problèmes fondamentaux du mouvement syndical révolutionnaire mondial à une discussion qui en embrassera tous les aspects, en créant à cet effet des pages spéciales sous la rubrique : « Pour le Ve congrès de l’I.S.R. » ;

6) Prendre l’initiative d’une discussion dans les masses de toutes les questions relatives au Ve congrès, non seulement dans les conférences et congrès syndicaux, mais aussi directement dans les entreprises ;

7) Assurer, par le travail des fractions communistes, la représentation au Ve congrès des ouvriers et ouvrières travaillant à l’usine, en particulier des branches fondamentales de l’industrie (mines, métallurgie, transports, industrie chimique, etc...) ;

8) Tout le travail de préparation du Ve congrès mondial doit s’effectuer sous le signe d’une autocritique rigoureuse, d’une lutte énergique contre le légalisme syndical et l’opportunisme en pratique, et du renforcement, par tous les moyens, de l’action syndicale de masses.

Le Présidium de l’I.C. attache une importance exceptionnelle à la préparation sérieuse du Ve congrès de l’I.S.R. et charge toutes ses sections d’effectuer ce travail en se servant des méthodes de l’émulation révolutionnaire internationale.