Centre MLM de belgique

MPP – PCE CR : Appel à une conférence internationale à Madrid le 19 octobre 2013

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Affiche-MPP-PCE-CR-conférence MadridNous appelons tous les communistes et révolutionnaires, tous les Partis et organisations du Mouvement Communiste International à participer à la Conférence Internationale à Madrid, en Espagne, le 19 octobre 2013.

Nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation où les millions de personnes des masses ouvrières au niveau mondial exigent la révolution.

Dans les pays opprimés du Troisième Monde tout comme dans les pays impérialistes, les masses expriment leur haine de classe envers le système impérialiste, développent leurs luttes spontanées et luttent pour leurs revendications quotidiennes d’une manière violente et puissante, alors que l’impérialisme continue de sombrer dans sa crise générale et finale.

Mais sans la direction prolétarienne, sans l’application concrète de l’idéologie universelle du prolétariat international – le Marxisme-Léninisme-Maoïsme, principalement le Maoïsme, sans des organisations supérieures à l’ennemi, les luttes des masses seront écrasées ou mises hors-jeu à chaque fois – avec la répression et le génocide ou avec des balles enrobées de sucre – et l’exploitation et l’oppression seront prolongées.

Chaque jour, le génocide impérialiste continue, et les suceurs de sang, en collusion et en lutte, se prépare pour la Troisième Guerre Mondiale de pillage.

Les guerres populaires et les luttes armées sous la bannière du Maoïsme, au Pérou, en Inde et dans d’autres lieux, servent d’exemple pour les peuples ; mais alors que nous luttons pour les soutenir et que nous les affirmons – au milieu d’un combat implacable contre le révisionnisme – l’impérialisme, la réaction et le révisionnisme luttent pour les écraser, pas seulement, avec la violence réactionnaire, mais également avec leurs balles enrobées de sucre, pour leur enlever leur direction prolétarienne et leurs principes prolétariens, pour les apprivoiser et les intégrer dans leur système d’exploitation et d’oppression.

Appliquant leurs expériences du Nicaragua, d’Afrique du Sud, d’Irlande, de Palestine, du Kurdistan et d’autres endroits, les impérialistes essayent de réaliser, dans chaque pays où il y a un mouvement révolutionnaire, leur plan des « accords de paix » et de capitulation, comme ils l’ont déjà fait au Népal, et là, comme dans les autres cas, ils l’ont fait en collaboration avec les meneurs révisionnistes et opportunistes et dans la lutte à mort contre les communistes et les révolutionnaires qui défendent et appliquent les principes de la révolution prolétarienne mondiale.

Les « accords de paix » sont toujours venus accompagnés par le génocide contre le peuple et les communistes, et l’amnistie pour ceux qui ont perpétré le génocide.

C’est dire si sont des tâches urgentes l’unification des communistes au niveau mondial, la reconstitution des Partis Communistes et le déclenchement et le développement de la guerre populaire dans chaque pays, et tout communiste et révolutionnaire doit démasquer et rejeter la thèse révisionniste de « l’accumulation des forces » et de la « transition pacifique. »

Nous nous réaffirmons dans le principe marxiste-léniniste-maoïste selon lequel l’unité n’est pas atteinte par la conciliation, mais par la lutte implacable contre le révisionnisme, et en défense du marxisme.

Aujourd’hui, nous nous confrontons à un nouveau révisionnisme, c’est-à-dire le révisionnisme se masquant en « maoïsme. »

Son expression la plus éhontée est la soi-disant « nouvelle synthèse » du PCR (USA) et de son meneur, Bob Avakian, mais des positions similaires sont exprimées dans nos rangs partout dans le monde : sous le prétexte de combattre le « dogmatisme » et de présenter quelque chose de supposément « nouveau », ils répandent les mensonges de la réaction et toutes les thèses des révisionnistes de Bernstein et Kautsky à Khrouchtchev et Deng.

Ils prennent la restauration du capitalisme en URSS et en Chine, tout comme la situation complexe de la guerre populaire au Pérou, pour prétendre que « le marxisme a échoué », que « le maoïsme a échoué », que « la pensée Gonzalo a échoué », et pour abandonner ainsi les principes du marxisme.

C’est précisément l’une des tâches réactionnaires du plan impérialiste, parce que la réaction elle-même reconnaît que « quand les communistes appliquent complètement leurs principes, ils vaincront certainement, mais s’ils dévient d’eux, ils seront défaits. »

Afin d’affirmer, de défendre et d’appliquer les principes du marxisme-léninisme-maoïsme, afin d’unifier le MCI et d’assumer la responsabilité des Partis Communistes, nous devons développer la lutte de deux lignes au sein des Partis et organisations tout comme au niveau mondial.

Ce n’est pas suffisant de simplement de révoquer et/ou rejeter les responsables révisionnistes, si n’est pas mené l’approfondissement de la lutte idéologique contre leurs positions au sein de nos rangs.

Gonzalo-22

Les opportunistes utilisent le « soutien » aux guerres populaires et aux luttes révolutionnaires pour tirer parti sur le dos des masses qui donnent leurs vies sur le champ de bataille, et ainsi ils tirent un avantage de tout Parti ou mouvement qui est celui ayant le plus de succès à un moment donné, ou qui a le plus de médiatisation, afin de se promouvoir eux-mêmes – comme l’ont fait certains avec le soutien de la guerre populaire au Pérou, et ensuite au Népal.

Nous communistes portons notre soutient à toutes les guerres populaires et luttes révolutionnaires fondés sur les principes de notre classe, et au milieu de l’implacable lutte de deux lignes contre le révisionnisme et l’opportunisme, en défense des principes de classe et de la guerre populaire.

Afin d’arborer, de défendre et d’appliquer les principes du marxisme-léninisme-maoïsme et de les appliquer dans la situation présente dans le monde et dans les conditions concrètes de chaque pays, nous avons besoin de la lutte de deux lignes, correctement menée et sans les intrigues et les sales luttes des intellectuels bourgeois et petit-bourgeois.

Nous assumons l’appel du Parti Communiste du Pérou pour lutter pour l’évaluation de l’application du maoïsme et pour développer la lutte contre le nouveau révisionnisme, contre la capitulation et contre le plan impérialiste des « accords de paix », et dans cet objectif nous invitons à cette Conférence Internationale.

Nous mettons en avant les objectifs suivants pour cette Conférence :

1. Poser les fondations pour le regroupement des Partis Communistes et des organisations révolutionnaires

2. Générer les conditions pour une évaluation de l’application du maoïsme

3. Parvenir à signer une lettre révolutionnaire au Mouvement Communiste International.

Et afin de servir ces objectifs, nous considérons qu’il est décisif de débattre des points suivants :

* Le plan impérialiste des « accords de paix » et son application au Pérou, au Népal et dans d’autres endroits.

* La lutte pour imposer le maoïsme comme seul commandement et guide pour la révolution prolétarienne mondiale, le maoïsme comme troisième, nouvelle et supérieure étape du marxisme.

* Le besoin d’appliquer le maoïsme aux conditions concrètes de chaque révolution. Le besoin d’une pensée guide et de la Grande direction pour la révolution.

* La validité universelle de la guerre populaire comme plus haute théorie militaire et stratégie du prolétariat, devant être appliquée aux conditions concrètes de chaque pays, dans les pays impérialistes tout comme dans les pays opprimés du Troisième Monde. La Guerre Populaire jusqu’au Communisme.

* Le rôle et le caractère du Parti Communiste comme avant-garde prolétarienne, en tant que Parti construit pour déclencher et développer la guerre populaire. La militarisation et la construction concentrique des Partis Communistes, comme application de la thèse marxiste de Lénine sur le Parti de nouveau type.

* Le Front Uni, la dictature jointe et la dictature du prolétariat. La défense et l’application de la thèse du Président Mao sur la Nouvelle Démocratie, contre la distorsion révisionniste de celle-ci et contre le crétinisme parlementaire.

* La responsabilité des communistes devant la situation révolutionnaire grandissante dans le développement inégal du monde, dans les pays impérialistes comme dans les pays opprimés.

* La trajectoire historique du MRI et la lutte de deux lignes en son sein. Le rôle noir du PCR (USA) et son plan révisionniste pour isoler le PCP, et le rôle du Président Gonzalo et du Parti Communiste du Pérou comme fraction rouge dans le MCI.

* D’autres points que les participants à la Conférence peuvent considérer comme important.

COMBATTRE LE PLAN IMPÉRIALISTE DES « ACCORS DE PAIX » ET LE CRÉTINISME PARLEMENTAIRE !

LANCER LA LUTTE DE DEUX LIGNES DANS LE MOUVEMENT COMMUNISTE INTERNATIONAL, CONTRE LE RÉVISIONNISME ET L’OPPORTUNISME !

VIVE LE MAOÏSME ! A BAS LE RÉVISIONNISME !

GUERRE POPULAIRE JUSQU’AU COMMUNISME !

Mouvement Populaire Pérou

Parti Communiste d’Équateur – Comité de Reconstruction

Septembre 2013