Centre MLM de belgique

Une grande tempête − 1968

Editorial du Renmin Ribao, 27 mai 1968

Le tempétueux mouvement révolutionnaire de masse qui balaie la France, l’Europe et l’Amérique du Nord ces derniers jours continue à se développer rageusement.

En France, 10 millions d’ouvriers ont participé à la lutte en faisant la grève et ont occupé la moitié des usines, mines et entreprises du pays. Épaulés par les ouvriers, les étudiants de Paris ont combattu héroïquement les CRS et la police réactionnaire, soulevant une nouvelle vague de la lutte.

Avec l’approfondissement de la lutte ouvrière, le mouvement des paysans, lui aussi, se développe rapidement. La lutte des masses populaires s’étend à de plus en plus de pays capitalistes. C’est une lutte de masse d’une ampleur qu’on avait plus vue depuis des dizaines d’années au sein du monde capitaliste.

Elle frappe violemment le système capitaliste pourrissant, décadent. La grande puissance des masses populaires se manifeste on ne peut mieux dans cette tempête.

Dans le déferlement révolutionnaire des ouvriers, des étudiants et des masses populaires françaises, nous constatons encore une fois la vérité énoncée par le président Mao quand il nous dit :

« l’impérialisme et tous les réactionnaires sont des tigres en papier ».

La juste lutte des peuples d’Europe et d’Amérique du Nord, et notamment de France, a eu d’immenses répercussions dans le monde et jouit de la profonde sympathie et du large soutien des peuples révolutionnaires du monde.

Ces derniers jours, aux quatre coins de la Chine, 20 millions de personnes, militaires et civils, ont organisé de gigantesques manifestations pour exprimer le soutien résolu des 700 millions de Chinois à la lutte révolutionnaire des peuples d’Europe et d’Amérique du Nord.

Notre grand dirigeant le président Mao Zedong indique :

« Le prolétariat et le peuple travailleur d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Océanie connaissent un nouvel éveil ».

Le mouvement révolutionnaire de masse qui se développe impétueusement en Europe et en Amérique du Nord est justement une preuve de ce nouvel éveil du prolétariat et des masses populaires dans ces pays.

Comme tous les traîtres et opportunistes chevronnés, la clique renégate des révisionnistes soviétiques et celle des révisionnistes français joue un rôle des plus méprisables dans cet ouragan de lutte.

Quand le mouvement de masse prenait forme, elles ont calomnié perfidement « d’aventurisme », etc., toute action révolutionnaire qui brisait leurs conventions révisionnistes.

Quand, rejetant leurs calomnies à la poubelle, le mouvement révolutionnaire de masse se développait rapidement et devenait un brasier, elles se sont hâtées de collaborer avec la bourgeoisie monopoliste, dans la tentative de brader et étouffer la révolution le plus vite possible et en tirer profit.

Nous garderons à l’œil ces clowns perfides et verrons comment ils se produiront encore sur la scène historique.

Dans cette tempête, les masses révolutionnaires d’Europe et d’Amérique du Nord défient les lois et les baïonnettes des cliques réactionnaires au pouvoir et, sans craindre la répression, persistent dans la lutte héroïque avec un dynamisme révolutionnaire.

Dans cette tempête, les divers milieux populaires d’Europe et d’Amérique du Nord ont formulé plusieurs exigences concrètes et mots d’ordre de combat. Le fer de lance général de leur lutte est nettement dirigé contre la domination criminelle de la bourgeoisie monopoliste et contre l’ensemble du système capitaliste. Cela prouve que la lutte des masses d’Europe et d’Amérique du Nord a atteint un nouveau niveau.

Dans cette tempête, la jeunesse étudiante joue un rôle de pionnier en s’associant chaque jour davantage avec la mouvement ouvrier. Le fait que le mouvement estudiantin et le mouvement ouvrier se soutiennent et s’encouragent mutuellement a puissamment poussé l’ensemble du mouvement populaire à un nouvel essor.

Dans cette tempête, la masse des étudiants et des ouvriers d’Europe et d’Amérique du Nord, brisant les formes de lutte ordinaires utilisées dans le mouvement de masse du passé, ont commencé à adopter une série d’actes de violence militants, créant ainsi une expérience de lutte toute nouvelle pour le mouvement révolutionnaire de masse dans les pays capitalistes.

Le président Mao nous a enseigné que :

« l’impérialisme a préparé les conditions de sa propre ruine ».

Ces conditions, c’est la prise de conscience des grandes masses populaires dans les colonies et semi-colonies et dans les pays impérialistes eux-mêmes.

Aujourd’hui, nous nous trouvons dans une nouvelle et grande époque de la révolution mondiale. Le mouvement de libération nationale en Asie, en Afrique et en Amérique latine a durement frappé l’impérialisme ayant à sa tête les Etats-Unis, a accéléré le développement des crises politiques et économiques dans les pays impérialistes et a approfondi leurs contradictions de classes.

La classe ouvrière et les peuples opprimés expriment leur mécontentement et résistent de plus en plus énergiquement à la domination réactionnaire de la bourgeoisie monopoliste et au système social actuel.

Le nouvel essor du mouvement révolutionnaire de masse en Europe et en Amérique du Nord est justement une expression remarquable des conflits les plus profonds et les plus aigus qui existent au jour le jour au sein du monde capitaliste.

La large diffusion de la pensée de Mao Zedong dans le monde stimule le développement et l’approfondissement de la révolution mondiale à notre époque.

La magnifique victoire de la grande révolution culturelle prolétarienne en Chine a stimulé la volonté révolutionnaire de lutter et de vaincre chez les peuples de tous les pays.

Par l’impétueux mouvement de masse révolutionnaire d’Europe et d’Amérique du Nord, on peut constater l’influence chaque jour croissante que la grande révolution culturelle prolétarienne de Chine exerce sur les larges masses populaires de ces régions.

Il y a onze ans, lorsqu’il formulait la thèse selon laquelle le vent d’est l’emporte sur le vent d’ouest, le président Mao a dit :

« La population du camp impérialiste n’est donc que d’environ 400 millions d’hommes, lesquels, en outre, sont divisés intérieurement : une « secousse sismique » peut se produire par là. »

L’Europe et l’Amérique du Nord sont le repaire même de l’impérialisme. L’impérialisme, Etats-Unis en tête, a toujours considéré ces régions comme un arrière sûr, il exerce sur elles un contrôle des plus stricts ; de son côté, le révisionnisme moderne ayant pour centre le révisionnisme soviétique et comprenant traîtres, renégats ouvriers et pions contre-révolutionnaires de tout acabit, fait des pieds et des mains pour aider l’impérialisme à stabiliser sa domination réactionnaire dans ces régions.

Aujourd’hui, telle une violente secousse sismique, le développement impétueux et rapide du mouvement populaire en Europe et en Amérique du Nord a brisé le beau rêve de la bourgeoisie monopoliste internationale. L’impérialisme n’a plus d’endroit où il puisse se réfugier paisiblement.

Là où il y a domination ténébreuse de l’impérialisme et des réactionnaires, les masses populaires, plus de 90 pour cent de la population se dresseront toujours pour faire la révolution. En Europe et en Amérique du Nord, le développement de la lutte révolutionnaire de la classe ouvrière et des larges masses populaires est inévitable.

La bourgeoisie monopoliste ne saurait l’endiguer, les sociaux-démocrates et les révisionnistes modernes non plus. Dans cette partie du globe, ce sont bien les larges masses populaires, et non la bourgeoisie monopoliste, qui sont vraiment puissantes. La révolution y est pleine de promesses.

Tous les peuples du monde sont encouragés devant la grande tempête du mouvement de masse d’Europe et d’Amérique du Nord.

Armés de la pensée de Mao Zedong, les 700 millions de Chinois se tiennent fermement au côté des peuples révolutionnaires d’Europe et d’Amérique du Nord.

Nous sommes convaincus que, dans cette lutte acharnée, la classe ouvrière, les paysans, les jeunes progressistes et toutes les masses révolutionnaires ne cesseront de se tremper, d’élever leur conscience, de renforcer leur unité et de développer leur propre force.

Nous sommes convaincus que le système capitaliste et impérialiste sera enterré, si la classe ouvrière et les larges masses populaires d’Europe et d’Amérique du Nord s’unissent avec les peuples révolutionnaires du monde entier et persistent dans leur combat héroïque et soutenu.